Rhythrogena Germanica , Heptagenaiïdaes

Le mois de mars ouvre ses bras à Rhithrogena germanica et autres espèces existantes comme les larves de baetidae. Ces éphémères sont appelées également March Brown ou Brune de Mars par les pêcheurs à la mouche. L’émergence se fait tôt dans l’année car les prémices du printemps sont propices à leur éclosion. On peut les rencontrer sur nos rivières alpines. Elles sont faciles à reconnaitre car elles sont de grande taille (jusqu’à 25mm), ont deux grandes ailes antérieures, deux petites postérieures et deux longs cerques (queues). La couleur de leur thorax est marron foncé et l’abdomen cerclé de beige. Les larves vivent au fond des rivières, ce sont des larves rampantes que l’on trouve dans les moyennes et grandes rivières à débits soutenus. L’émergence est rapide et abondante, la dérive est longue. C’est ce moment ou l’insecte est vulnérable qui attire les truites, qui ne perdent pas de temps à se mettre en activité.

L’insecte évolue vers la pellicule de l’eau, éclot, puis dérive en surface dans l’attente de rejoindre un support en bordure ou d’avoir les ailes suffisamment sèche pour le premier envol subimaginal. Lorsque le subimago a dérivé et rejoint la végétation en bordure, il pourra s’extraire de son enveloppe subimaginale lors d’une ultime métamorphose et donnera naissance au premier envol de l’insecte imago, apte à se reproduire.

 © photos Moucheur38 – Blog « Truites & Compagnies »

© photo Moucheur38
© photo Moucheur38
© photo Moucheur38

2 réflexions sur “Rhythrogena Germanica , Heptagenaiïdaes

    1. Slt Phil,
      un livre que je n’ai pas hélas, puis vu le prix du bouquin , je crois que je me contenterais de celui que ma fille m’a offert et les connaissances de Fabien aussi , merci à toi !

      J'aime

Les commentaires sont fermés.