Les dodues

Bonjour à tous,

cela faisait un bout de temps que je n’étais pas allé faire un tour sur cette rivière de plaine et donc hier après midi 3 Juillet, je suis parti promener ma canne et mes mouches, j’ai bien fait de choisir ce parcours, j’ai ainsi pu pratiquer les trois techniques, la nymphe à vue, la pêche en sèche et la nymphe au fil.

Dés mon arrivée, j’aperçois quelques jolies truites rangées le long de la berge, environ 6 poissons voire plus et tranquilles à l’ombre des herbiers de bordure , je reste discret, en faisant gaffe à ce que mon ombre ne porte pas sur l’eau , puis à pas feutré , je retourne à la voiture pour préparer ma canne.

J’opte pour la canne Soldarini 9″ pieds et me voici fin prêt à en découdre avec les miss je bronze à l’ombre. Il me faut me réhabituer à la pêche à vue, je monte une petite nymphe, 1 er passage, rien ne les intéressent, je n’hésite pas à allonger la pointe de nouveau, je relance et cette fois la truite aperçue fait un écart, mais ne prends pas ma nymphe, la truite n’a pas fait l’effort d’aller la chercher.

Qu’à  cela ne tienne, il me faut changer de nouveau, je choisi une nymphe sur bille argent en 2,2 mm, un poil plus lourde que la précédente. Cette fois elle passe à ras du fond et droit dans la gueule du poisson, je ferre mais la truite de dépique, elle file dans son repaire. Je décide d’en attaquer une autre, cette fois je vois ma nymphe lui arriver droit dans sa gueule, la bouche s’ouvre, je ferre et la voici prise, je l’écarte du lot et l’a fait descendre vers l’aval afin de ne pas faire fuir la troupe. Une fois la mise à l’épuisette, s’ensuit la remise à l’eau. Je suis dans la rivière et regarde la ou j’ai pris la truite et j’aperçois un gobage, puis deux, puis trois, le groupe est en activité sur une éclosion qui vient de se produire. Ni une, ni deux, je vire ma nymphe et je monte un cdc gris sur H16, le corps est en quill naturel. Je lance ma mouche vers le 1er gobage, ça monte et je prends cette truite, puis sur le même scénario que précédemment , je prend une 3 éme truite, elle est plus grosse encore, mais se dépique aussitôt. Sur ce secteur, je vais prendre quatre truites en sèche, puis deux en nymphe à vue et une fois fait, je quitte la zone pour une autre.

Je progresse à pas de loups dans la rivière, j’aperçois un autre gobage, mais je suis repassé en nymphe. Je m’en approche, la truite est là, je l’a vois , elle est à 1,50 de moi, je ne bouge pas, elle fait environ 30+, je lui pose ma nymphe sous le nez, mais rien ne fera, elle sait que je suis la et elle ne prendra pas. Je continu vers l’amont et j’arrive sur une zone profonde, je lance ma nymphe dans la veine d’eau et la ligne se tend, c’est encore une jolie truite, vue la grosseur du tour de taille de ces poissons, j’ai l’impression qu’elles font 50 tellement elle ont du peps’… Je terminerais cette partie de pêche avec plus d’une dizaine de truites, elles m’ont données du plaisir et cela m’a fait passer un très bon après midi.. J’aurais même pu pêcher jusqu’à la tombée de la nuit, mais je n’ai plus trop la niaque pour les coups du soir.

 

6 réflexions sur “Les dodues

    1. Slt Phil, oui bien dodues pour certaines, celle qui s’est barrée de mon épuisette avant la photo était encore plus grosse, j’ai pas eu le temps de l’immortaliser et c’est dommage car elle devait faire pas loin des 40. merci à toi, bon week end et à bientôt

      J'aime

    1. Slt Manu, oui aussi grasses que moi (ptdr)… Sur cette rivière les truites se nourrissent bien et puis avec les derniers orages, elles ont eu le temps de se goinfrer de vers ou autres insectes qui passés par la.
      Bonne fin de semaine et un bon week 😉

      J'aime

Les commentaires sont fermés.