Avant le week-end de Pentecôte

Bonjour à vous,

il y a des sorties sans et d’autres avec, ce fût le cas cette semaine sur l’ensemble de mes sorties entre pluie, froid et soleil ou j’ai eu un peu plus de réussite.

Ce n’est pas encore la frénésie chez les salmonidés, car les niveaux sont variants comme le covid 🙂

Alors, il n’est pas simple dans ses conditions de faire bouger les truites, même si quelques unes ont appréciées mes nymphes et c’est gratifiant de sentir le démarrage de ses truites pleines de tonus, donnant des rushs et d’un coup, dévaler la rivière et quand on arrive à les mettre à la filoche, c’est la délivrance, pour le pêcheur et bien entendu pour la truite.

Au cours de ses deux dernières sessions un peu plus d’une quinzaine de truites et j’en dépique cinq , je fais une autre arc environ 45 cm, sans compter les trois belles qui se sont échappées de mon épuisette, mais c’est le jeu ma pauvre « Lucette  » 🙂

Session de mercredi 19 Mai ….

Session de vendredi 21 Mai ….

Mes nymphes opalescentes, Cuivre , cuivre quill synthétique et trichoptère émergent tissé, ont matchées au cours de ces deux dernières sessions d’avant Pentecôte. 

Bon week-end à tous !

 

 

4 réflexions sur “Avant le week-end de Pentecôte

  1. Philippe Granert

    Salut Leo,
    Bravo pour ces sorties pleines de réussite.
    C’est vrai que les conditions sont très fluctuantes en ce moment et qu’il faut savoir jouer avec, ce que tu fais admirablement bien.
    Profite en bien encore car l’été n’a pas l’air de vouloir s’installer.
    A+
    Phil

    J'aime

    1. Salut Philippe, oui des conditions très fluctuantes, mais en jouant sur le poids des nymphes, on peut toujours trouver quelques poissons actifs, les zones de calmes sont à prospecter en priorité, il y a toujours quelques truites à l’affût. Mais ce n’est pas des poissons hyper actifs, il faut même se contenter de quelques touches parfois. Espérons que Juin soit plus favorable aux belles parties de pêche, même si les coups du soir seront amputés par le couvre feu, bien couvent au moment ou les truites se mettent à gober tardivement.
      Et toi, comment s’est passé ton week-end de pêche sur la Sioule ? J’ai hâte de lire ton compte rendu !!!
      Bonne soirée
      A+Léo

      J'aime

  2. David Buscaglia

    Salut mon Léo ,

    Comme le dit Philippe, tu sais déjoué les caprices de la météo, c’est là où l’expérience du vieux loup intervient !!! hi ! hi ! hi !
    Merci pour tout ces super compte-rendu , ça me permet de rêver à distance !!!
    Bises mon Léo !!!

    J’espère à très bientôt si mon dos ne gâche pas tout ….

    J'aime

    1. Slt David, l’avantage de bien connaitre ses rivières est un atout de choix, ensuite pouvoir concrétiser n’est que la cerise sur le gâteau, Il ne faut pas rester statique et chercher ce qui peut faire pencher la balance du bon côté, comme par exemple, changer de nymphes,en mettre deux si le secteur est autorisé à la pêche à deux nymphes, ne pas hésitez à modifier la longueur de sa pointe, oser poser sa nymphe là ou c’est encombré et surtout ne pas avoir peur d’en perdre. C’est ce qui fait qu’il y a des pêcheurs plus expérimentés que d’autres, à cela s’ajoute les heures de pêche passées au bord de l’eau, si ces quelques petits conseils sont appliqués, tout le monde peut en être capable !
      Merci pour ton message, je te souhaite un prompt remise sur pieds, à très bientôt !
      La bise

      J'aime

Les commentaires sont fermés.