L’ouverture 2021, chouette c’est pour bientôt ! …

Bonjour à tous,

Il est de bon ton, de souhaiter une bonne ouverture chaque année en ce mois de mars, les pêcheurs sont fin prêts et déjà les pieds dans les starkings bloc et pour les plus acharnés, la pêche à continuée durant cette fermeture de la truite en 1ère catégorie, en allant pêcher les ombres jusque fin décembre en seconde catégorie, la carpe ou le carnassier, tandis que moi j’ai fais le choix de monter des mouches durant tout l’hiver, à chacun son plaisir.

N’oubliez pas que durant cette période de fermeture, certaines aappma se sont occupés à la gestion de nos rivières et à la protection des milieux aquatiques, comme celle ou j’adhère, que je tiens à remercier par le biais de cet article.

Enfin, pour nous tous, ce mot « Ouverture » sonne à nos oreilles et annonce la fin d’une période hivernale à attendre l’arrivée de ce jour fatidique.

Je ne vais pas vous énumérer en détail tous les problèmes actuels, comme la covid , car les médias nous bassinent déjà assez avec ça, à croire qu’au travers de nos télés, on nous lave le cerveau. Prenons tout de même ça en considération, car cette épée de Damoclès qui dure depuis une année, a fait changer notre façon de vivre, il faut nous adapter et continuer à rester prudents.

Qu’en est-il de mes projets 2021, moi je reste sur une grande déception , car mes projets de voyage de pêche surtout celui en Norvège, qui était mis au programme 2020 et annulé suite aux décisions prises par nos gouvernants et fermetures des frontières.

J’ai mes sésames en poche, mes cartes de pêche ont étés achetés sur le site « carte de pêche.fr »,  ou j’ai choisi mon aappma, plus une autre en Savoie avec l’option  » réciprocité Chéran » pour y pêcher de temps à autres.

En temps voulu et selon mes déplacements itinérants avec mon camping car, je prendrais d’autres options pour le département des Htes alpes et un complément réciprocité Hte Savoie, notre loisir à un coût, mais si on calcule par rapport à une activité sportive autres, nous n’avons pas trop à nous plaindre.

Donc cette année, je ne vais surtout pas tirer des plans sur la comète et je vais m’adapter aux circonstances, d’ailleurs je profite de remercier les copains qui actuellement me proposent des séjours ou de longs week-ends de pêche, je prendrais mes décisions en temps voulu, avec vaccin ou pas ?

Revenons sur cette saison 2021, comment allons nous retrouver nos rivières, comment seront les conditions de pêche, seront ‘elles au bon niveau, est-ce que la pluie, la neige sera de la partie, peu m’importe, j’irais tout de même rejoindre les copains, mais en comité restreint comme l’année dernière et faire un petit casse-croûte en commun avec les règles sanitaires qui nous incombent.

Côté matériels de pêche, cette année je n’ai pas eu besoin de beaucoup, juste un peu de nouveautés 2021, commandées chez Sempé, avec ce nouveau chest pack MLT microfibre, plus une soie flottante wf3 et du fil fluo Spirit bicolore pour la nymphe à l’espagnole.

 Côté pêche, je commencerais comme chaque année avec ma canne à mouche soit la 10 pieds , soit une 7,6 pour les petits ruisseaux, tout dépendra des conditions météo, j’aviserais sur place. Quoiqu’il en soit, je pécherais en nymphe, mes boîtes de nymphes sont pleines, il n’y a plus qu’à les utiliser à bon escient. En fin de matinée, si le petit rayon de soleil met les truites en activité , je pêcherais en sèche, mes petites olives (Bwo) sont prêtes à se faire gober, (pas de mauvais jeu de mots svp) Lol.

Il nous reste encore une petite semaine avant d’aller arpenter les berges des cours d’eau, alors attention veillez à ne pas marcher sur les frayères, d’ombres communs, en ce moment sont en pleine période de reproduction, je vous conseille même de profiter du spectacle si vous avez l’opportunité d’en voir et dans le même souci de protection des frayères, penser également aux frayères des truites, dont les alevins ne devraient pas tarder à éclore.

A vous tous, une bonne ouverture et du plaisir à retrouver vos rivières et vos potes, merci de m’avoir suivi sur ce blog tout au long de cette période de fermeture et j’espère vous croiser un jour sur les rives de l’une d’elles.

Bonne saison halieutique !

 

Frai des ombres 2021

Bonjour à tous,

en cette fin Février, j’ai assister à un beau rassemblement d’ombres communs, bien occupés à frayer, j’ai pu tranquillement filmer la scène sans toutefois les déranger, bien trop occupés à perpétuer l’espèce.

Un vrai régal pour les yeux et un bienfait pour la rivière …

Reproduction assistée des truites fario en pisciculture fédérale.

Bonjour à tous,

comme vous le savez depuis de très nombreuses années, je porte un intérêt particulier à la surveillance des frayères sur les rivières que je connais et où je sais que les truites Fario sauvages commencent à  pondre leurs œufs à partir de la mi-novembre et surtout aux reproductions des truites sauvages en milieux naturels, comme en chartreuse.

truite fario sauvage fraye en milieu naturelUne activité pour laquelle il faut se donner le temps, un temps précieux que m’offre la retraite et qui me permet d’avoir la liberté d’assouvir mon plaisir d’observer cette étape de la vie des truites, sur ces rivières où la reproduction est naturelle. Aussi, mon ultime plaisir c’est de pouvoir un jour réussir à filmer la ponte (la fécondation) en direct et au plus près, ce serait vraiment mon rêve !!…

Mais le sujet étant la reproduction assistée, plutôt que des écrits, voici une vidéo de Jean alias Fario Mentos, un ami  Youtubeur qui a réalisé ce  film qui explique, point par point, toutes les étapes de la reproduction assistée des truites fario à la pisciculture de la fédération départementale de la pêche et de la protection du milieu aquatique du Puy de Dôme.

La reproduction assistée et donc, l’alevinage, est un sujet potentiellement à controverse, et une question scientifique qui réside avec des études et des avancées toujours plus nombreuses et précises sur l’intérêt d’une telle entreprise.

Pour ma part et en ce qui me concerne, je pense que certain cas particuliers de rivières ayant subit un désastre morphologique ou une pollution dévastatrice et qui ne bénéficient pas d’une continuité écologique suffisante, la main de l’homme peut s’avérer utile et réimplanter une population de truites, qui avec le temps pourra se ré-ensauvager et s’avérer fonctionnelle.

Je remercie Jean, pour l’autorisation de publier cette vidéo sur mon blog et je vous invite à aller regarder sa chaine Youtube, vous vous régalerez de belles vidéos.