À la Une

Hanneton ou Babarotte

Bonjour à tous,

Le hanneton ou Babarotte souvent appelé ainsi, peut vous être utile en réservoir, lac de montagne et pas que, même en rivière j’ai eu l’opportunité de toucher quelques truites avec ce type d’imitation.Hameçon courbe de 10 à 14 , du poils de cervidé (chevreuil) , herl de paon, voilà un petit montage sympa rapide à faire , simple et efficace sur les poissons , truites, chevesnes et autres.

Fiche PDF à télécharger : BABAROTTE

À la Une

Elles n’étaient pas toutes parties voir passer le tour de France

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous relate ma session d’hier 6 Juillet 2021, ou j’ai alterné la pêche en nymphe et la pêche en sèche au cours de mon après-midi.

À mon arrivée, comme à chacune de mes sessions, je prends 5 minutes pour regarder la rivière, afin de voir la couleur de l’eau et le niveau, des habitudes ancrées depuis des années, c’est comme ça.

Je me change, prépare la canne, j’opte pour une 9 pieds soie de 4, plus une bobine supplémentaire garnie de fil fluo bicolore mise dans le chest pack, au cas où je désire changer de pêche pour me permettre de pêche à l’espagnole si besoin est.

Me voilà les pieds dans l’eau, je commence à pêcher les petits courants le long des bordures qui se trouvent dans mon périmètre, une fenêtre vient de s’ouvrir, je suis dans les bonnes heures, les touches se succèdent, mon tabanas bien graissé fait monter pas mal de petites. J’ en rate pas mal et j’en dépique quelques-autres, ce sont des petites truites dont certaines sont âgées à peine d’une année, ce qui me laisse à penser que le frai fonctionne pas trop mal sur cette portion de rivière.

Je continue ma progression vers l’amont et j’arrive sur une zone de pêche avec beaucoup plus de courants, je décide donc de passer en nymphe. Pour cela, je vais devoir changer de bobine et mettre celui qu’avec le fil fluo bicolore, j’attache une nymphe bille de 3mm, ça passe pas trop mal, la preuve ce sera un peu plus joli, car je vais toucher trois truites pas trop vilaines de par la beauté de leur robe. Ce sont de belles bagarreuses, ne se laissant pas amener à l’épuisette aussi facilement et je suis en pointe en 12 centièmes, connaissant la ruse de ces truites, j’ai intérêt à brider rapidement les poissons afin qu’elles n’aillent pas se caler sous les gros blocs, j’ai souvent perdu de beaux poissons en ne le faisant pas.

Après avoir pris ses deux truites successivement, j’arrive sur un autre spot, j’aperçois deux belles de plus de 40,  malgré mon application à faire de bons passages afin de toucher au moins l’une d’elle, mais le fort courant à cet endroit dévié ma nymphe, je n’ai pas réussi à faire passer dans la bonne veine d’eau. Je pense qu’à deux nymphes se serait mieux passé, mais ce n’est pas autorisé sur notre domaine, sans compter que j’avais oublié une boite avec les grosses nymphes à la maison, alors de voir ses grosses truites et ne pas réussir à les prendre ça frustre, du coup à force d’insister, elles sont reparties se réfugier dans leur cache.

Je continue ma progression, j’arrive sur un autre spot ou habituellement les truites gobent souvent, mais cette fois, il n’y a pas d’activité en surface, peut-être est-il encore tôt. Je reste en nymphe et sur le courant du dessus, après un passage de la ligne au ralenti, je ressens une tape franche et rapide sur ma nymphe, puis je vois la truite se replacer sur le fond. Une jolie truite, certes moins grosse certes que la précédente, je vais changer de nymphe pour mieux atteindre le fond, je change de nymphe, je passe sur une bille tungstène de 3,5 mm je n’ai pas plus gros, mais cela suffira à passer à ras du fond, ce fût le bon choix, car je vois la truite se saisir de ma nymphe, elle n’est pas grosse, mais dotée de belles zébrures bien marquées, qui sonnera la fin des touches.

Par la suite, je vais peigner la rivière de long en large, passer de la sèche à la nymphe, plus rien ne bouge, d‘un coup la fenêtre s’est refermée, c’est à croire qu’elles étaient parties voir le tour de France qui était de passage dans notre vallée de chartreuse.

ps : je ne vous ai pas relaté la session du samedi 3 Juillet 2021, ou en compagnie de Stéphane et Max, Claude est venu nous rejoindre, mais stoppé par la grosse averse tombée vers 15h00, qui  à mis un temps d’arrêt à notre session.

Nous avons profité de ce moment à l’abri sous le haillon de la voiture pour nous requinquer avant le coup du soir, nous avons fait une jolie session en sèche , avec plus d’une vingtaine de poissons truites et ombres chacun , des ombres allant de 15 cm à 30 et 35 pour le plus gros.

Dommage pour cette belle truite trouvée morte sur le parcours, elle n’aura pas eue la possibilité d’ensemencer la rivière à l’automne prochain :-(

Max qui depuis peu fait ses débuts à la mouche sèche et nymphe, se débrouille très bien, il s’en est mieux sorti en nymphe avec 7 truites prises après l’orage.

J’ai croisé Jean Pierre garde pêche de l’aappma de St Laurent du pont, toujours aussi présent sur notre domaine de pêche, il venait de verbaliser un pêcheur sans carte de pêche.

 » Croyais moi, notre domaine de pêche est bien surveillé par une garderie active quelques soit les conditions météorologiques, contrairement à ce que je peux lire ici où là sur certains forums où Facebook où l’on dit que l’on ne voit jamais de gardes pêche, ici ils sont bien présents et n’hésitent pas à verbaliser  » À bon entendeur !…

Quelques photos de ma session du 6 Juillet 2021 :

 

À la Une

A fond la pêche en cette dernière semaine de juin

Bonjour à tous,

me voici de retour sur le blog, après prés de trois semaines sans articles, pour cause j’avais quelques travaux de peinture et de faïence à faire à la maison. Autant dire que depuis une semaine que ceux -ci sont terminés, j’essaye de rattraper ce retard de pêche et c’est avec frénésie que j’ai retrouvé le chemin des rivières.

 

Je vous relate donc, un petit résumé de cette dernière semaine de pêche du mois de juin…

Lundi 21, le 1er jour de l’été, j’ai pu retrouver David et Claude présents pour un week-end de stage de pêche à la mouche avec Fabien, et ils sont rester quelques jours de plus en chartreuse. À cette occasion, nous avions prévu de pêcher ensemble, mais les travaux à la maison m’ont privé sorti avec eux.

David m’a rejoint à la maison, comme les conditions météo de la veille avaient relativement teinté la rivière, j’avais en tête une petite rivière où nous pouvions trouver des niveaux corrects. Nous avons trouvé une rivière un peu piquée et nous avons donc opté pour une pêche en nymphe. Autant dire que ce fût un après-midi productif en termes de pêche, avec des truites coopératives, nous n’avons pêché qu’un tiers du parcours, quand notre ami Claude, il nous a rejoints en milieux d’après-midi, il n’a pas pêché, mais nous avons papoté un peu, comme à chacune de nos retrouvailles.

Du coup David et moi, avons terminé notre session avec une trentaine de truites chacun, alors pour immortaliser ce moment de partage, j’ai réalisé une petite vidéo de David en action de pêche, découvrant la rivière et ses habitantes ….

 

Le mardi 23 au matin, je suis monté rejoindre mes deux compères à leur hébergement, mais ils n’avaient pas prévu de pêcher, car chacun devait rentrer chez eux. Mais avant de nous quitter j’ai tout de même tenu à leur faire découvrir un bel endroit, afin qu’ils repartent avec de belles images dans la tête.

À mon retour je n’ai pas pu m’empêcher de mettre un petit coup de nymphe sur un spot que j’affectionne, je toucherais deux truites, j’en dépiquerais une autre et ensuite je suis rentré à la maison.

le vendredi 25, après quelques menus travaux de jardinage, en après-midi je pars pour une session sur un secteur que je n’avais pas pêché depuis trois ans, je décide de pêcher qu’en sèche. Quelques éclosions sporadiques sont apparues, j’aperçois un gobage sous une branche, mais j’en suis pas sur, je pensais à un petit clapotis sur l’eau. Lorsque deux mètres de moi un autre gobage perce la surface, sans me précipiter, je rejoins la berge, et modifie mon bas de ligne pour pêcher en sèche, je noue une mouche réalisée avec le fil perlé olive disponible chez Damfly. Montée avec des ailes cdc kaki, sur un hameçon n° 16 à hampe longue, quoiqu’elle parût grosse, c’était la mouche du jour ! J’ai passé un agréable après midi avec 8 ombres et 6 truites de la classe 1 an + à 25/26 cm, j’en dépique quelques autres, ce secteur présage un bel avenir, du moins je l’espère si les harles Bièvre ne viennent pas décimer cette population de poissons.

En fin de journée de retour à la maison, je me suis arrêté saluer Philippe alias Phil 3665 , car je savais qu’ils serait présent pour un coup du soir, suite à notre coup de téléphone le matin même, le voici en action de pêche.

 

Le dimanche 27 au matin, il est rare que je pêche en week-end sauf en vacances, mais l’appel de l’eau était tellement fort que je suis parti faire une courte session à la nymphe au cours de laquelle je ferais une quinzaine de truites, j’en dépique au moins cinq sur le nombre, des truites largement maillées et très combatives, voici quelques-unes photographiées avec mon smartphone, à 13 h j’étais de retour à la maison.

Lundi 28, je décide une nouvelle fois d’aller à la pêche, toujours en après-midi après le repas et mes occupations matinales notamment un rendez-vous chez le médecin rien de grave je vous rassure, juste une ordonnance à renouveler et un petit checkup de routine, sans quoi je serais parti plus loin.

Je vais donc pêcher une rivière classée médiocre en qualité visuelle, mais ô combien intéressante côté halieutique, riche en caches et en invertébrés, ombragée et dotée de petits courants qui oxygène bien la rivière. Ce cours d’eau recèle de belles truites maillées et bien au-delà parfois, mais qui ne sont pas respectées comme elle devrait l’être, car les riverains s’en fichent y jettent leurs merdes, plutôt que d’aller à la déchetterie, malgré les efforts des appma locales pour entretenir ce cours d’eau.

Moi j’aime la pêcher et quand on tombe sur un bon jour, on peut y faire de beaux scores, comme ce fut le cas pour cette session où en 2h30 je vais sortir 38 truites et deux chevesnes, cela peut paraître prétentieux de ma part, mais pourtant bien réel, je n’ai pas photographié toutes truites, mais quelques-unes pour vous donner un aperçu.

J’aurais pu en faire d,avantage si je le souhaitais, car les truites étaient à table comme on dit, mais à un moment donné il faut savoir mettre fin à une partie de pêche.

 

Voilà le résumé de ma semaine de pêche, avec des sessions assez courtes et surtout en après-midi, car je ne suis pas trop du matin et entre nous le boulot et le jardinage à la maison ne se fait pas tout seul 🙂

Bonne semaine à vous !