À la Une

Tabanas partie !…

Bonjour à tous,

comme dit le vieil adage, les jours se suivent et ne se ressemblent pas, ce fût le cas hier après midi, il y a des jours avec et des jours sans et pour cette quatrième session de la semaine c’était compter avec les poissons.

Par ces fortes chaleurs avoisinant 32 °, j’étais tenté par un plongeon dans ma piscine ou bien partir à la pêche au frais !!!  Entre nous, vous vous imaginez bien, que j’ai choisi la seconde option. Après avoir chargé le matos dans la voiture,  j’ai préparé quelques bouteilles d’eau, combien nécessaires pour ne pas se déshydrater et surtout pour éviter les crampes et me voilà en route pour une nouvelle session. J’ai choisi un spot, que je n’avais pas encore pêché cette année. Une rivière à petit gabarit, située mi-ombre, mi-soleil, c’est un parcours que j’affectionne particulièrement, pour la beauté des truites.

Je suis en place, il est 15h00 environ, après m’être changé, je me dirige vers la rivière, après un petit coup d’œil, les niveaux sont bons et l’eau est claire, un bon présage me gagne. Comme à mon habitude, lorsque je ne vois pas d’activité en surface, je commence par pêcher en nymphe, histoire de me mettre en route et surtout de voir si le poisson est actif ou pas, ce qui fût le cas, car je vais de suite toucher quelques truites.

Mais, mon objectif du jour, est de pêcher en sèche et je vais changer de moulinet , celui-ci est équipé d’une soie de 4, sur laquelle j’ai ajouté un bas de ligne très court, qui va me permettre de pêcher sous la canne avec un Tabanas bien graissé pour une meilleure visibilité et une bonne flottaison.

J’aperçois une nuée d’eccdyonurus rouge, qui danse au-dessus de l’eau, ce sera propice pour une belle session qui va durer jusqu’à 20h00, non pas, que ça ne mordait plus, bien au contraire, mais parce qu’à un moment, il faut savoir dire stop !..

Hier après midi, ce fût tout le contraire, les truites étaient sur tous les postes, j’en ai décroché pas mal, je n’ai compté que celles sorties et photographié quelques-unes pour mon article et si je voulais vraiment continuer ma session, j’en prenais encore plein d’autres, car c’était open de chez open !

Bilan de ma session, une soixantaine de truites, de toutes les classes d’âge, une dizaine furent prises en nymphe et toutes les autres, je les ai prise en sèche. Comme quoi lorsque les conditions sont bonnes, qu’une rivière s’ouvre et que les poissons sont actifs, il n’en résulte que du bonheur et on oublie vite les sessions précédentes avec des poissons récalcitrants.

Quelques photos glanées au fil de l’eau….

Petits conseils techniques pour la pratique de cette pêche avec un Tabanas à  VOIR ICI

Merci de m’avoir lu, bon week-end à tous !

À la Une

Un Lorrain dans les Alpes

Bonjour à tous,

je ne pouvais ignorer la venue de mon ami Dominique dans notre région, qui comme chaque année, vient passer quelques jours pour pêcher en Chartreuse, mais également d’autres rivières de notre région et sur l’ensemble de la semaine, on peut dire qu’il a réussit ses vacances de pêche.

Sur cette vidéo, j’ai pu le rejoindre et le suivre sur deux cours d’eau au profil différent. Sur le 1er, il pêchera en nymphe au toc et sur le second cours d’eau, ce sera en nymphe au fil. Certes, les truites sont pour la plupart de petites tailles, mais c’est une modeste compensassions par rapport aux conditions météo et l’état des rivières en ce moment par chez nous.

À la Une

Eccdyonurus Torrentis (modèle d’ensemble)

Bonjour à tous,

dés Mai/Juin, nous avons sur nos Guiers de belles éclosions d’Eccdyonurus Torrentis, elles sont aussi présentent sur tout le bassin versant, mais également sur d’autres rivières de notre région des Alpes.

C’est une mouche que j’utilise dés l’apparition de cet insecte.

Poissons recherchés : Truites et ombres communs

Hameçon : Hdflies 214 BL n°12/10 – Cerques : 2 sabres de queue de faisan – Abdomen et Thorax : Dubbing de lièvre jaune sale – Cerclage : soie floss marron – Aile : cdc beige – Tête : fil de montage – Fil de montage : Veevus 12/0 noir

Étape de montage :

1) Après avoir fixé l’hameçon dans les mors de l’étau, emprisonner le fil de montage et l’amener à la courbure.

2) Préparez deux sabres de queue de faisan, puis les fixer au dessus de la courbure et dans l’élan, fixez un brin de soie floss marron pour le cerclage.

3) Préparez un dubbing de lièvre couleur jaune sale, puis former le corps de votre mouche, arrêtez vous au niveau du thorax.

4) Prélevez deux pincées de cdc beige, puis les fixer pour former les ailes, bloquer celles-ci, puis refaire un léger dubbing que vous enroulerez pour terminer le thorax.

5) Formez la tête avec le fil de montage, bloquer par un wipfinish ou demies clés, couper l’excédent de fil et vernir la tête.

6) Veillez à déboucher l’œillet , cela vous évitera de le faire au bord de l’eau.

FICHE PDF A TELECHARGER : Eccdyonurus Torrentis