Les gobeuses du 2 Avril

Bonjour à tous,

l’histoire pourrait commencer ainsi , si j’étais un écrivain.

Prémices de printemps, mois des bourgeons, une truite calée sous la berge scrute l’onde et voit l’insecte qui passe au-dessus de sa tête. Les éclosions de Baetis crèvent la surface, la truite hasardeuse, monte et se saisie de cette offrande que le printemps lui apporte jusque dans son repaire.

Elle n’est pas la seule à apercevoir cet éphémère !… Postè à quelques mètres d’elle, je suis attentif  à ce qui se passe sur la rivière, moi aussi je l’ai vu cette Baëtis et je me prépare à berner celle qui convoite cet insecte.

Je fouille dans mes boîtes, je choisis l’artificielle qui s’en rapproche, d’un geste sûr, je noue la mouche au bout de mon bas de ligne, je sors de la soie, je suis prêt et j’attends le moment opportun, celui ou la fréquence des gobages s’intensifie.

Sur ce type de rivière, le placement est important, j’ai le dos au mur, je cherche le bon angle d’attaque. La posture n’est guère aisée, mais je vais être obligé de faire un lancer revers latéral du côté gauche, mais cela est jouable, afin de pouvoir poser la mouche dans la bonne veine d’eau. J’ai un obstacle de choix, ces truites se trouvent à 10 mètres de moi, placées sous un pont et à chacun de mes lancers, il va falloir éviter l’accrochage avec ce dernier.

Je suis aux premières loges, juste en dessous du seuil, ce n’est pas une truite qui gobe, mais deux, trois, quatre, les éclosions se multiplient. Je choisis une truite, celle de gauche, c’est la 1ère qui était active, elle se trouve sous la pile du pont, je lance sa mouche dans son champ de vision, je vois la truite qui monte vers la mouche, un remous, je lève la canne , elle est ferrée et aussitôt ramenée dans le filet.

Puis après la remise à l’eau, la mouche est séchée et la voilà repartie à la conquête d’une seconde truite, celle du milieu de la rivière, gobage, ferrage et re filoche.

Puis ce sera le tour d’une troisième et puis plus rien, les truites se sont calées , il est temps pour moi de plier la canne, de toute façon, je m’étais octroyé que deux petites heures de pêche et je suis satisfait de cette courte session et de ces trois truites largement maillées.

 

Carpe Amour blanc prise au streamer par Olivier Robbe

Bonsoir à tous,

pêcher une carpe Amour au streamer en 12 centièmes , un poisson estimé à environ 80 cm, c’est ce que l’on peut dire, un joli coup de ligne qu’a réalisé Olivier Robbé.

J’étais présent et j’ai pu réaliser cette vidéo du combat qui a duré un petit moment quand même.

Le RISE FESTIVAL 2019, en résumé et en photos

Bonjour à tous,

voici un résumé de cette super soirée organisée par Pierre Monatte et Philippe Crouzet à l’occasion du RISE Festival édition 2019 qui s’est déroulée au cinéma l’Oron à Beaurepaire (Isère).

Après avoir passé un hiver derrière nos étaux pour les uns ou en réservoir pour les autres, il est temps maintenant de penser à se préparer à l’ouverture 2019.

Un festival, qui annonce pour nous les passionnés de pêche à la mouche, que la saison de la pêche de la truite s’approche à grand pas. Il nous reste une dernière semaine de préparatifs et les rivières se verront envahir d’aficionados de pêche de la truite sous toutes ses formes.

Pour résumer cette soirée, je vais la décrire en 7 actes :

Acte 1 : Fabien et moi, avons étés invités chez Mika , pour un casse croûte d’avant soirée. Nous étions en petit comité, j’ai pu ainsi revoir Patrice (Patatras) , les gagnants de la tombola de l’an dernier et fais la connaissance de Damien (Dam’fly).

Une pré-soirée hyper sympa , je remercie Mika et son épouse de nous avoir si bien accueillis, nous avons même eu droit au champagne pour arroser l’anniversaire de Mika, un grand merci à tous !..

Acte 2 :Il est 20h00, nous rejoignons les potes de la Drome,  juste avant d’entrer en salle. Tous s’étaient retrouvés sur le parking pour un casse croûte partagé, c’est toujours agréable de revoir tout ce petit monde de la pêche. 

Brice – Philippe Crouzet – Jonathan Paris – Olivier – Dam’fly- Sebastien Fayant 

Acte 3 : Il est l’heure de rentrer dans la salle, elle est plus grande que l’an dernier, ce qui donne l’impression d’avoir moins de monde et pourtant la petite de l’an dernier n’aurait pas était suffisante pour accueillir tout le monde. La séance n’est pas encore commencée, j’en profite pour aller serrer la main de plein de copains, comme toujours dans ce genre de rencontre entre pêcheurs.

Acte 4 : Philippe Crouzet et Pierre Monatte remercient les personnes présentent et annoncent,que la séance va commencer.

Pour information il reste encore 10 représentations jusqu’au 28 Mars, si vous n’êtes jamais allés voir ses projections. Je vous conseille de le faire, car les photos c’est bien, mais des images avec le son et la musique c’est encore bien mieux, dépêchez vous il reste de la place.

Acte 5 : C’est avec l’accord de Pierre Monatte, que je publie ces quelques photos glanées au cours de la projection des films présentés. Afin de faire connaître au plus grand nombre ce festival, mais également pour ceux qui n’ont pu venir ou qui n’ont pas la chance d’avoir un Festival RISE à côté de chez eux.

Acte 6 : Pendant l’entracte, Philippe à procédé au tirage au sort des billets qui nous ont étés donnés lors de l’entrée en salle, il y a eu une belle dotation de la part  des partenaires locaux.

De gauche à droite, Fabien Caterina, Jonathan Paris, Yann Caleri, Sébastien Charmetant et Sébastien Fayant (River Shoes).

Les partenaires pour la dotation de la tombola.

Quelques gagnants du tirage au sort de la tombola

Acte 7 : La projection terminée, les organisateurs remercient une dernière fois les spectateurs, puis la salle se vide rapidement.

Dehors, avec quelques irréductibles soucieux de continuer la soirée et surtout pour ne pas se quitter aussi rapidement. Nous nous sommes rendus au pub  » Le plan B « , qui se trouve juste en face du cinéma, pour discuter encore et boire quelques bières.

Nous nous sommes quittés en nous souhaitant une bonne ouverture 2019

Vivement le RISE 2020 pour tous nous revoir !