Avant le week-end de Pentecôte

Bonjour à vous,

il y a des sorties sans et d’autres avec, ce fût le cas cette semaine sur l’ensemble de mes sorties entre pluie, froid et soleil ou j’ai eu un peu plus de réussite.

Ce n’est pas encore la frénésie chez les salmonidés, car les niveaux sont variants comme le covid 🙂

Alors, il n’est pas simple dans ses conditions de faire bouger les truites, même si quelques unes ont appréciées mes nymphes et c’est gratifiant de sentir le démarrage de ses truites pleines de tonus, donnant des rushs et d’un coup, dévaler la rivière et quand on arrive à les mettre à la filoche, c’est la délivrance, pour le pêcheur et bien entendu pour la truite.

Au cours de ses deux dernières sessions un peu plus d’une quinzaine de truites et j’en dépique cinq , je fais une autre arc environ 45 cm, sans compter les trois belles qui se sont échappées de mon épuisette, mais c’est le jeu ma pauvre « Lucette  » 🙂

Session de mercredi 19 Mai ….

Session de vendredi 21 Mai ….

Mes nymphes opalescentes, Cuivre , cuivre quill synthétique et trichoptère émergent tissé, ont matchées au cours de ces deux dernières sessions d’avant Pentecôte. 

Bon week-end à tous !

 

 

Il y avait plein d’insectes en vol et pourtant !

Slt à tous,

il y a des jours où tout ou presque nous paraît tellement plus important que de prendre un poisson, même si je le reconnais cela fait toujours plaisir. Claude, le matin m’avait informé qu’il irait pêcher toute la journée, n’étant pas disponible le matin, je suis allé le retrouver en début d’après-midi et pêcher ensemble une bonne 1h30 .

Malgré un niveau correct, l’eau était encore haute et froide, mais je réussirais à tirer mon épingle du jeu en touchant deux truites, un bel arc et une petite fario bien dodue qui a dû bien gaver avec ses fortes pluies.

La pêche se fera en nymphe, deux pour la circonstance et surtout bien lourdes, une bille de 4 mm sur la pointe et un de 3,2 mm en potence, il fallait ça pour bien pêcher le fond et palier au vent qui de temps à autre gonfler la bannière de la ligne.

Je remercie l’ami Claude pour m’avoir fait ces quelques photos de moi en pleine combat avec cette arc en ciel.

Au cours de cette petite session, nous avons pu assister à une très belle éclosion d’Ecc Dyo rouge, reconnaissables à leurs vols pendulaires au-dessus de l’eau et de quelques autres insectes également, certains insectes sont même venus se poser sur nous, pourtant avec tout ce beau monde dehors, aucune truite ne furent active en surface, sauf une autre arc qui a sauté pour gober un de ces insectes hors de l’eau, juste à deux mètres de moi.

J’ai passé beaucoup de temps à photographier ces insectes qui me fascinent toujours autant, au détriment de ma partie de pêche. Mais je regrette toutefois d’avoir raté quelques clichés, surtout ceux avec des Bibio Marcy, à cause d’une mauvaise mise au point avec mon smartphone et de peur que celui-ci se noie une nouvelle fois.

 

Speed fishing

Bonjour à tous,

j’ai enfin pu trouver un moment de pêche, depuis plus de 10 jours d’abstinence.
 
Mais avec quelques frayeurs, car j’ai eu un gros coup de speed en traversant par deux fois la rivière en plein bouillon ou j’ai bien failli prendre un bain forcé en traversant avec ce fort débit à 11 m3, autant dire que ça pousse son homme. Tout ça, pour aller pêcher un coup que je ne pouvais faire que depuis l’autre rive et ce fût en vain puisque je n’ai pas eu de touches.
Mais il fallait que je revienne sur mes pas une nouvelle fois, pour retraverser ce gros bouillon, dans lequel j’ai bien failli prendre un bain forcé, lorsque mon pied droit a buté contre un gros caillou, d‘autant plus  que l’eau est encore bien froide en ce mois de Mai, avec la neige tombée ces derniers jours sur nos sommets.
 
N’ayant pas voulu prendre mon bâton de wading, que je n’ai pas jugé bon de m’en servir, celui-ci est donc resté bien rangé dans le coffre de la voiture, une erreur qu’un jour je vais payer cash, car je me suis vraiment fait peur.
 
Bref, après une heure de pêche à rien toucher, plus un vent qui m’a considérablement gêné lors des dérives, je décide donc de plier la canne et rejoindre ma petite famille, afin de profiter de mes petits-enfants.
 
Puis en chemin, j’ai changé d’avis et je suis allé faire un ou deux autres spots qu’habituellement me réussissent, bien m’en a pris, car cela m’a permis de sauver la bredouille avec cette seule et unique truite de cette courte sortie dominicale.
 

 
Au retour posé sur le rebord de la vitrine d’un magasin, j’ai pu photographier cet éphémère qui ne semble être un Rhitrognéna ( à confirmer par les experts en entomologie )
Merci d’avance 😉