Avant le week-end de Pentecôte

Bonjour à vous,

il y a des sorties sans et d’autres avec, ce fût le cas cette semaine sur l’ensemble de mes sorties entre pluie, froid et soleil ou j’ai eu un peu plus de réussite.

Ce n’est pas encore la frénésie chez les salmonidés, car les niveaux sont variants comme le covid 🙂

Alors, il n’est pas simple dans ses conditions de faire bouger les truites, même si quelques unes ont appréciées mes nymphes et c’est gratifiant de sentir le démarrage de ses truites pleines de tonus, donnant des rushs et d’un coup, dévaler la rivière et quand on arrive à les mettre à la filoche, c’est la délivrance, pour le pêcheur et bien entendu pour la truite.

Au cours de ses deux dernières sessions un peu plus d’une quinzaine de truites et j’en dépique cinq , je fais une autre arc environ 45 cm, sans compter les trois belles qui se sont échappées de mon épuisette, mais c’est le jeu ma pauvre « Lucette  » 🙂

Session de mercredi 19 Mai ….

Session de vendredi 21 Mai ….

Mes nymphes opalescentes, Cuivre , cuivre quill synthétique et trichoptère émergent tissé, ont matchées au cours de ces deux dernières sessions d’avant Pentecôte. 

Bon week-end à tous !

 

 

Trichoptère émergeant à corps tissé

Bonjour à vous,

 pour cet article, je vous propose un trichoptère émergeant à corps tissé, car bientôt nous entrons dans la période d’éclosions de phryganes (sedges), une proie facile pour les truites, parce que lorsque le trichoptère s’extirpe de son fourreau, à ce stade émergent, il est vulnérable.

 

Matériaux utilisés pour la réalisation de cette nymphe :

Hameçon : Caddis #10/12 – Tag : cdc blanc – Sous corps : soie floss marron – Corps : 2 brins de micro chenille,un de couleur olive et un autre crème – Sac alaire : faisan – Pattes : sabres de faisan noués : Naissance des ailes : faisan – Yeux : nylon Maxima en 40 /100 ème brulé au briquet – Thorax : dubbing de lièvre noir – Antennes : 2 sabres de faisan – Fil de montage : Veevus 12/0 noir.

L’idée de présenter ce trichoptère sur le blog, m’est venue suite à un échange sur un groupe Facebook auquel David Busca et moi participons, ainsi que mon ami Damfly.

Les administrateurs du groupe, forment chaque mois des équipes en binôme, lesquelles chaque semaine, doivent faire un montage proposé par un membre participant aux échanges de mouches. Celui qui obtient le plus de like sur son montage doit à son tour proposer aux autres participants un montage de son choix, une mouche, une nymphe ou un streamer et chaque fin du mois, les binômes formés s’échangent les quatre mouches mensuelles à son coéquipier.

La semaine dernière, c’est David qui a récolté le plus de suffrage et cette semaine, il nous a proposé la confection d’un trichoptère émergent tissé, je le félicite pour la réalisation de sa nymphe, car David monte depuis très peu de temps et déjà il maitrise le tissage des corps et je tenais à publier sa nymphe sur mon blog.

Bravo David !

Il y avait plein d’insectes en vol et pourtant !

Slt à tous,

il y a des jours où tout ou presque nous paraît tellement plus important que de prendre un poisson, même si je le reconnais cela fait toujours plaisir. Claude, le matin m’avait informé qu’il irait pêcher toute la journée, n’étant pas disponible le matin, je suis allé le retrouver en début d’après-midi et pêcher ensemble une bonne 1h30 .

Malgré un niveau correct, l’eau était encore haute et froide, mais je réussirais à tirer mon épingle du jeu en touchant deux truites, un bel arc et une petite fario bien dodue qui a dû bien gaver avec ses fortes pluies.

La pêche se fera en nymphe, deux pour la circonstance et surtout bien lourdes, une bille de 4 mm sur la pointe et un de 3,2 mm en potence, il fallait ça pour bien pêcher le fond et palier au vent qui de temps à autre gonfler la bannière de la ligne.

Je remercie l’ami Claude pour m’avoir fait ces quelques photos de moi en pleine combat avec cette arc en ciel.

Au cours de cette petite session, nous avons pu assister à une très belle éclosion d’Ecc Dyo rouge, reconnaissables à leurs vols pendulaires au-dessus de l’eau et de quelques autres insectes également, certains insectes sont même venus se poser sur nous, pourtant avec tout ce beau monde dehors, aucune truite ne furent active en surface, sauf une autre arc qui a sauté pour gober un de ces insectes hors de l’eau, juste à deux mètres de moi.

J’ai passé beaucoup de temps à photographier ces insectes qui me fascinent toujours autant, au détriment de ma partie de pêche. Mais je regrette toutefois d’avoir raté quelques clichés, surtout ceux avec des Bibio Marcy, à cause d’une mauvaise mise au point avec mon smartphone et de peur que celui-ci se noie une nouvelle fois.