Les dernières sorties d’avant le confinement :

Bonjour à tous, voici les dernières sorties de la semaine d’avant confinement.

Jeudi 1er Avril 2021, ce fût en compagnie de Stéphane, avec lequel nous arrivons toujours à trouver quelques petits sanctuaires et de jolies petites truites sauvages. Nous avons choisi la pêche en nymphe pour ce 1er secteur, mais contrairement à ce que nous pensions, nous avons trouvé une rivière fermée, avec une eau très froide et des poissons calés, du coup on termine le secteur par un capot pour nous deux.

Les 1ers rayons de soleil se font présents, ce qui va réchauffer l’eau, mais aussi faire fondre la neige sur les sommets et avoir encore moins de poissons actifs. Alors, nous décidons de changer de secteur, le temps de regagner la voiture, de nous rendre sur l’autre rivière. Il est l’heure du casse-croûte, une petite pause s’impose, sans pour autant nous éterniser, le sandwich fût vite avalé, l’essentiel c’est de ne pas avoir de fringale l’après-midi. Le temps de pause terminé, nous voici à pied d’œuvre et dès les premiers posés, les truites sautent sur nos tabanas, elles sont plus actives que le matin, finalement nous sommes arrivés à la bonne heure. Stéphane ne s’était pas trompé, il terminera cette session avec une vingtaine de truites prises avec un tabanas clair, moi avec un tabanas foncé j’ai pris moitié moins de truites, j’ai subi pas mal de refus, décidément mon entêtement à ne pas vouloir changer de mouche, m’a encore joué des tours.

En tout cas ce fût encore une excellente journée, surtout que nous n’allons pas nous revoir avant un bon mois.

Merci Stéphane !

Vendredi 2 Avril,  ayant décliné l’invitation de Gilles pour aller pêcher sur l’arc, pour cause d’obligations familiales et finalement j’ai pu trouvé un moment dés mon retour en milieu d’après midi. Lorsque je suis arrivé sur la rivière, j’ai vu un grand nombre de pêcheurs alignés les uns derrière les autres, à croire que l’annonce du confinement par le président Macron, à provoquée une ruée vers les cours d’eau avant le rayonnement de 10 km.

Qu’à cela ne tienne , que ce soit une barbeau, un chevesne ou une truite, moi aussi j’ai envie de pêcher, alors peu importe le flacon pourvu qu’on ai l’ivresse et je me dirige sur un spot à barbeaux. J’aime pêcher ses gros poissons à vue, même comme ce fût le cas l’eau était légèrement piquée, j’ai pu voir quelques beaux sujets, grâce à mes lunettes à verres polarisants.

Le matos est prêt, je m’approche accroupi, cherche des yeux ou poser ma nymphe, je choisi une veine d’eau porteuse, je l’a vois descendre vers les trois grosses masses collées sur le fond, les poissons s’écartent , je réédite mon lancer, même chose ma nymphe ne passe pas à la bonne profondeur. C’est alors que je lance ma nymphe plus en amont et elle arrivera pile à la bonne direction, j’aperçois l’un des trois sujets prendre ma nymphe sur le fond , je ferre et d’un coup je sens une lourdeur au bout de ma canne, le poisson est pris. Se sentant piégé, voila que le bulldozer se met à jouer de toute sa force et tente de prendre le large, je vais le brider et l’obligé à revenir sur ma zone de confort, lui n’est pas du même avis et repars de plus belle. Ce petit jeu, va durer quelques bonnes minutes, il essaye de se caler sous un gros bloc, je déjoue son plan, bon sang je n’arrive toujours pas encore à lui mettre la tête hors de l’eau. Et hop, le voilà qu’il repart une troisième fois à la vue de mon épuisette , j’ai confiance à mon 12 centièmes Sempé, mais le poisson peut à tout moment prendre le courant et se  caler sous les ronces ou une pierre saillante. Heureusement, enfin j’arrive à lui mettre la tête hors de l’eau et à le faire glisser doucement jusque dans la filoche, je n’ai pas pris le plus gros, mais ça reste un beau bébé quand même.

Le samedi 3 Avril, dernière journée de déplacement libre hors rayon de 10 km imposé. Cette journée totalement imprévue et organisée en dernière minute, suite à un appel de Damfly qui se trouvait pas loin de chez moi, m’a proposé de le rejoindre sur le Drac. Donc 11h30 retrouvailles avec Damien, Fabrice et Alban un pote Sempéiste. Je leur propose la découverte d’un petit torrent sympa, je n’ai pas sorti mon matos, juste enfilé mes waders. Afin qu’ils profitent un maximum de la découverte de ce cours d’eau. La pêche à la mouche fût très compliquée et toujours ce vent d’Est froid et glacial, Damien réussira tout de même à toucher deux ou trois truites en nymphe et à faire monter deux petites en sèche.

Tandis que de leurs côtés, Alban et Fabrice pêchant aux petits vers, prirent beaucoup plus de poissons, Alban en à compté 22 et Fabrice une douzaine, de quoi ravir mes invités, même si les truites n’étaient pas de très gros poissons, la encore l’essentiel c’était les retrouvailles entre potes.

17h00, il est l’heure de reprendre la route, 1h30 pour mes amis Drômois, toujours et à cause du couvre feu, il faut prendre en compte ce temps de route, nous nous sommes promis de refaire une sortie dés que nous ne serons plus confinés. 

Merci à vous les amis !

 

 

L’ouverture 2021, chouette c’est pour bientôt ! …

Bonjour à tous,

Il est de bon ton, de souhaiter une bonne ouverture chaque année en ce mois de mars, les pêcheurs sont fin prêts et déjà les pieds dans les starkings bloc et pour les plus acharnés, la pêche à continuée durant cette fermeture de la truite en 1ère catégorie, en allant pêcher les ombres jusque fin décembre en seconde catégorie, la carpe ou le carnassier, tandis que moi j’ai fais le choix de monter des mouches durant tout l’hiver, à chacun son plaisir.

N’oubliez pas que durant cette période de fermeture, certaines aappma se sont occupés à la gestion de nos rivières et à la protection des milieux aquatiques, comme celle ou j’adhère, que je tiens à remercier par le biais de cet article.

Enfin, pour nous tous, ce mot « Ouverture » sonne à nos oreilles et annonce la fin d’une période hivernale à attendre l’arrivée de ce jour fatidique.

Je ne vais pas vous énumérer en détail tous les problèmes actuels, comme la covid , car les médias nous bassinent déjà assez avec ça, à croire qu’au travers de nos télés, on nous lave le cerveau. Prenons tout de même ça en considération, car cette épée de Damoclès qui dure depuis une année, a fait changer notre façon de vivre, il faut nous adapter et continuer à rester prudents.

Qu’en est-il de mes projets 2021, moi je reste sur une grande déception , car mes projets de voyage de pêche surtout celui en Norvège, qui était mis au programme 2020 et annulé suite aux décisions prises par nos gouvernants et fermetures des frontières.

J’ai mes sésames en poche, mes cartes de pêche ont étés achetés sur le site « carte de pêche.fr »,  ou j’ai choisi mon aappma, plus une autre en Savoie avec l’option  » réciprocité Chéran » pour y pêcher de temps à autres.

En temps voulu et selon mes déplacements itinérants avec mon camping car, je prendrais d’autres options pour le département des Htes alpes et un complément réciprocité Hte Savoie, notre loisir à un coût, mais si on calcule par rapport à une activité sportive autres, nous n’avons pas trop à nous plaindre.

Donc cette année, je ne vais surtout pas tirer des plans sur la comète et je vais m’adapter aux circonstances, d’ailleurs je profite de remercier les copains qui actuellement me proposent des séjours ou de longs week-ends de pêche, je prendrais mes décisions en temps voulu, avec vaccin ou pas ?

Revenons sur cette saison 2021, comment allons nous retrouver nos rivières, comment seront les conditions de pêche, seront ‘elles au bon niveau, est-ce que la pluie, la neige sera de la partie, peu m’importe, j’irais tout de même rejoindre les copains, mais en comité restreint comme l’année dernière et faire un petit casse-croûte en commun avec les règles sanitaires qui nous incombent.

Côté matériels de pêche, cette année je n’ai pas eu besoin de beaucoup, juste un peu de nouveautés 2021, commandées chez Sempé, avec ce nouveau chest pack MLT microfibre, plus une soie flottante wf3 et du fil fluo Spirit bicolore pour la nymphe à l’espagnole.

 Côté pêche, je commencerais comme chaque année avec ma canne à mouche soit la 10 pieds , soit une 7,6 pour les petits ruisseaux, tout dépendra des conditions météo, j’aviserais sur place. Quoiqu’il en soit, je pécherais en nymphe, mes boîtes de nymphes sont pleines, il n’y a plus qu’à les utiliser à bon escient. En fin de matinée, si le petit rayon de soleil met les truites en activité , je pêcherais en sèche, mes petites olives (Bwo) sont prêtes à se faire gober, (pas de mauvais jeu de mots svp) Lol.

Il nous reste encore une petite semaine avant d’aller arpenter les berges des cours d’eau, alors attention veillez à ne pas marcher sur les frayères, d’ombres communs, en ce moment sont en pleine période de reproduction, je vous conseille même de profiter du spectacle si vous avez l’opportunité d’en voir et dans le même souci de protection des frayères, penser également aux frayères des truites, dont les alevins ne devraient pas tarder à éclore.

A vous tous, une bonne ouverture et du plaisir à retrouver vos rivières et vos potes, merci de m’avoir suivi sur ce blog tout au long de cette période de fermeture et j’espère vous croiser un jour sur les rives de l’une d’elles.

Bonne saison halieutique !

 

Bibio Marci (mouche de St marc)

Le Bibio Marci est un diptère nématocère proche des Cécidomyidés, est une mouche noire, velue avec un corps trapu et les pattes qui pendent, il vole très mal, les larves ne vivent pas dans l’eau, mais dans des sols humides et riches en matières organiques.

Et dés le printemps au mois de Mars/Avril , nous pouvons apercevoir cet insecte au bord des rivières ou ruisseaux , notamment en plaine dans le petit ruisseau qui passe devant chez moi et même en chartreuse, d’ailleurs les photos présentées sur ce blog ont étés prises en bordure du Guiers mort lors d’une session.

Voici un modèle suggestif, d’un bibio femelle, le mâle ayant le corps un peu plus allongé , quoiqu’il en soit, l’un ou l’autre, les truites ne les dédaignent pas.

Avoir quelques modèles de cette mouche dans vos boites, est utile en cas de présences massives de l’insecte, sans quoi vous risquez de passer à côté d’une belle partie de pêche.

Matériaux nécessaires pour ce montage :

Hameçon :  droit n°10/12 – Abdomen : bandelette foam noir – Corps : dubbing de lièvre noir – Aile : plume de sarcelle (façon origami) – Sac alaire : foam noir- Pattes : sabres de faisan noir ou de plume de corbeau noir – Tête : Fil de montage Veevus noir 10/0.

Étape de montage :

  1. Fixer votre hameçon dans les mors de l’étau et emprisonnez le fil de montage sur la hampe et l’amener à la courbure.
  2. Découpez une bandelette de foam noir de 3/4 mm de largeur, arrondir une des pointes avec les ciseaux ou la flamme d’un briquet et la fixer sur un bon tiers au dessus de la courbure.
  3. Préparez un dubbing de lièvre teint en noir et former le corps, arrêtez vous au dessus du thorax.
  4. Parez la plume de sarcelle en supprimant la partie duveteuse pour réaliser l’aile. Une fois fait, fixez la plume préparée en la posant à plat sur le dessus du thorax, par la partie la plus large, régler la longueur sur le dessus du foam et couper le petit excédent de plume. (voir paragraphe 10).
  5. Découpez une seconde bandelette un peu moins large pour faire le sac alaire et le fixer à son tour au dessus du thorax.
  6. Prélevez des sabres sur une queue de faisan ou de corbeau et nouez les pour former les pattes, deux paires suffisent, même si l’insecte en possède trois paires, c’est un modèle suggestif.
  7. Lorsque les pattes sont réalisées, il faut que vous les fixiez de la façon suivante, une 1ère paire sur chaque côté du thorax et la seconde paire un peu décalée des premières, bloquez le tout par des enroulements en croix.
  8. Faites un second dubbing de lièvre noir, et formez le thorax , en prenant soin de le faire passer entre les pattes, bloquez bien le tout, puis laissez le fil en attente derrière l’œillet.
  9. Rabattre le foam pour le sac alaire par dessus le dubbing et bloquez à l’aide du fil de montage, puis formez la tête et vernir cette dernière.
  10. Préparation de la plume pour l’aile de votre mouche.

 

Fichier PDF à télécharger : Le Bibio Marci