À la Une

Fermeture 2018

Salut à tous,

le rideau vient de se fermer sur une saison particulièrement très chaude et pénible pour nos cours d’eau et nos poissons, j’espère qu’en 2019 nous ne verrons pas se reproduire le même scénario.

Voici un petit résumé de mes quelques sorties réalisées ces derniers jours de fin de saison où je n’ai pratiquement pêché qu’en sèche et un tout petit peu en nymphe, chose rare. Quant au choix de mes parcours, je me suis focalisé sur des petites rivières bien en eau et surtout bien fraîches.

Lundi matin, après avoir je participé à une pêche électrique avec l’aappma, je décide donc de rentrer à la maison. Mais sur le chemin du retour, je change d’avis et file à la pêche. La semaine dernière , j’avais repéré quelques belles truites activent en surface, mais je n’avais pas de canne, mais cette fois j’ai le matos et c’est donc en sèche, que je réussirais à prendre ces deux truites qui gobaient, puis plus tard deux chevesnes viendront se greffer à cette sortie.

Finalement, en quittant ce spot pour un autre, j’aperçois encore une autre truite en activité, elle gobe régulièrement, je prend le temps de bien me placer, une dérive parfaite et l’a voici pendue à ma mouche, maigre petit lot de consolation de cette fin de saison. !…

Le lendemain, dopé par l’adrénaline que l’on peut avoir dans ces moments là, je pars à la recherche de la big Trout et j’invite Fabien à se joindre à moi, pour cette session. Nous nous rendons sur un spot que l’on connaît, on sait que l’on peut avoir la chance de toucher une grosse truite et en plus qui montent gober. Ce qui fut le cas, car aussitôt sur place, j’aperçois au loin une belle truite en train de se nourrir en surface et à fréquence régulière. Je propose à Fabien de pêcher ce poisson, il me dit que non, car je l’ai vu en 1er et que c’est donc à moi de tenter cette truite, qu’on a estimé mesurer entre 55 et 60 cm. Je descends sur la berge, je me place, je suis guidé par Fabien, il me demande d’attendre encore un peu avant de lancer ma soie. J’applique ses conseils, puis c’est le moment de l’a tenté, je pose ma mouche dans son sillage, elle dérive sans dragage, j’aperçois un ou deux ronds percés la surface de l’eau, ma mouche s’approche, la truite se dirige droit sur elle, tout tranquillement, elle ouvre sa gueule, je pense que c’est bon, je ferre, je rate. Je viens de lui ôter la mouche de la gueule, mon ferrage effectué deux secondes trop tôt, me fait perdre le poisson de cette saison, je suis déçu et je paye cash mon erreur, car j’aurais pu mettre en ligne la photo de cette belle truite de fermeture, avec en prime le record de ma saison 2018 sans aucun doute 😦

Partie 2 :

Cette semaine ne fût pas simple pour moi, entre mes obligations familiales et trouver un créneau pour pêcher avec Martine (M64), André son époux, Alain et Daniel, tous quatre venus passer quelques jours de vacances dans notre région pour pêcher nos rivières de Chartreuse. J’ai pu me libérer mardi après midi et le rejoindre pour une partie de pêche. Les quatre pêchant au toc, il me fallait leur trouver un cours d’eau spécifique à leur technique, comme nos cours d’eau sont bas, voire même très bas, j’ai misé sur une rivière bien en eau et encore bien fraîche, Martine et André ont pu ainsi se faire plaisir avec quelques truites prises au petit ver de terreau.

Fin de cette première moitié de semaine, il ne me reste plus qu’à terminer l’article sur la rencontre Sempé Alpes 2018.

Merci à tous de me suivre sur ce blog !…

 

Le Haut Allier

Slt à tous,

je vous met en ligne une vidéo réalisée cet été lors de mon séjour sur le Haut Allier, ou vous pourrez vous rendre compte de la beauté du site, ce fût 3 jours inoubliables en compagnie de Jérôme un ami Sempèiste pas avare de conseils.

Mais la pêche reste la pêche et ces jours là, les poissons n’étaient pas trop coopératifs, surtout les ombres communs.

 

La virée avec mes potes sur le No kill de Termignon

Slt à tous,

pour ma seconde sortie de la semaine, cette fois-ci, elle s’est réalisée avec les potes, Gilles et Marcel. Dommage que Pascal G, ne pouvait se joindre à nous, la rentrée des classes s’étant faite lundi, c’est ballot

Le départ fût matinal, pour parcourir les kms qui nous séparent de la Chartreuse à la Hte Maurienne et pour ce faire, le rendez était fixé pour ce qui me concerne à 6h du mat chez Gilles et 40 mn plus tard à Chambéry pour récupérer Marcel. Une fois tout le monde en place,dans la voiture, nous avons tracés la route vers la Hte Maurienne, ou une journée ensoleillée nous attendais, mais pas que, puisque nous avons retrouvés Jean Pierre, un pote à Gilles. Nous n’avions pas Fangio, comme pilote, encore moins Schumacher, mais les kms furent vite avalés, au point que nous avons même failli emporter la barrière de péage en souvenir (Ptdr), n’est-ce pas Gilles … .

Une fois les retrouvailles faites, les cafés avalés , nous avons pris la direction de la rivière. Pour ne pas nous gêner, nous nous sommes séparés en deux groupes. Gilles et Jean Pierre sur un secteur, Marcel et moi sur un autre. Nous avons trouvés une eau grise, avec des fonds colmatés par des sédiments, causé par des travaux de déblaiements par des engins de chantier, sur l’amont, ceci suite à une coulée de boue survenue début Août.

Ce qui a considérablement compliqué notre partie de pêche, mais nous avons pus tirer notre épingle du jeu, non sans mal.

Je vous mets en ligne quelques photos prisent par Marcel et moi, hélas je n’ai pas de photos à vous présenter de l’autre équipe. Gilles à pris pas mal de truites sur le Doron et donner quelques notions de pêche à la nymphe à son pote. La pêche du matin a était difficile, l’eau trouble ne nous aidant pas, je ne prendrais qu’une truite et Marcel en dépiquera une pas vilaine. L’après midi après le casse croûte, l’eau s’est éclaircie, le soleil était au zénith et la pêche un peu plus productive, nous ferons une quinzaine de truites à deux , et quelques touches ratées. A la fin de nos sessions , nous nous sommes tous retrouvés autour de quelques bonnes bières et d’une brioche en guise de goûter, tout ça dans la bonne humeur et la bonne rigolade, une virée à refaire avant la fermeture ici ou ailleurs.

La vidéo ou l’on vois Marcel évoluer à la nymphe, bravo l’ami !