Maxence et la nymphe au toc

Bonjour à vous,

la nymphe au toc, cette technique devient de plus en plus prisée et énigmatique pour les néophytes. Comment une truite, peut elle s’intéresser à une nymphe, qui n’a rien de naturel et pourtant, ça marche !…. Le principe de la technique est le même que la pêche au toc, sauf que l’appât est remplacé par une nymphe lestée ou non, avec ou sans plombée.

J’ai suivi Maxence 10 ans, ce petit gars a tout d’un vrai pêcheur , vêtu d’un waders adapté à sa taille, le gilet de wading, la canne à fil intérieur, le bonnet vissé sur la tête, le voici fin prêt, pour une initiation avec Stéphane son papa.

Je me suis régalé à voir pêcher ce môme, de le voir tout heureux de se retrouver en pleine nature, parcourant les berges enneigées de ses petites jambes, s’enfonçant parfois jusqu’à la taille, c’est l’école de la vie, une transmission de la pêche de père en fils, que seul les initiés connaissent.

Doué, la gestuelle est déjà sûre, il est à l’écoute des conseils de son père. Il allonge son bras quand c’est trop loin, lève la canne pour porter la nymphe afin qu’elle nage et n’accroche pas le fond, pêche en remontant le cours d’eau, il avance à pas feutrés. Quand c’est nécessaire, son père l’aide pour ne pas qu’il chute dans cette eau glaciale et l’aide aussi à passer d’un côté ou de l’autre de la rivière, selon les coups recherchés.

Les zones de pêche sont prospectées méthodiquement. Il pose la nymphe dans les courants, peigne les moindres recoins ou une truite est censée être en place pour se nourrir.

Au cours de cette séance d’apprentissage il réussira à prendre 8 truites, certes pas de grosses truites, mais il n’est pas si simple de prendre des poissons dans une eau à 5° et ceci avec la technique de la nymphe au toc,surtout pour un débutant.

Comme quoi, la valeur n’attend pas le nombre des années, bravo Maxence !

La pluie va faire du bien à nos rivières

 

Bonjour ,

ce matin je suis monté faire un petit tour en Chartreuse, histoire de me rendre compte de l’état des niveaux d’eau, ça confirme ce que je pensais, ça pousse fort !

 

Le Guiers mort à St Laurent du pont ce matin il était à 46,6 m3 à 6h00
St Pierre de Chartreuse »ruisseau des Corbeillers »
St Pierre de Chartreuse « ruisseau des Corbeillers »

 

Le Guiers à St Genix 140 m3 à 17 h00, photo extraite de la vidéo que m’a envoyé Pascal Jacquemier président de l’aappma de St Genix sur Guiers.

 

Pliage du carbone

Bonjour à tous,

tous commence ce matin du 14 Mars 2019, il est 9h30 et j’arrive tranquillement sur le spot de pêche. La rivière à un bon niveau, l’eau est légèrement piquée et la température de l’eau avoisine 7°, tout est réuni pour une belle session , une dizaine de touches et 8 truites sorties.

Ce seront, les dernières truites pour cette canne, elle qui m’a accompagné durant quelques années sur les berges de belles rivières.

Le pliage de carbone à son apogée !…

En fin de session, lorsque je suis arrivé à la voiture, j’ai posé la canne sur le toit de la voiture pour prendre mes clés. Une fois le gilet rangé dans le coffre, je profite pour m’hydrater un peu , puis je referme le coffre. Je démarre, sauf que par mégarde, j’ai oublié de ranger ma canne.

Ce n’est que 300 m plus loin, en plein virage, que j’entends tomber quelque chose. Je jette un coup d’œil rapide dans le rétro et j’aperçois sur la route, ma canne équipée du moulinet, éparpillée sur la route. J’ai tout juste eu le temps de faire demi tour,  qu’en même pas 20 secondes, une voiture est arrivée juste derrière moi et passe sur la canne.

Bilan, les deux éléments du haut ont étés écrasés, je suis quitte pour racheter un autre blank de 10″ pieds et solliciter Fabien pour me refaire une nouvelle canne, quand il trouvera le temps.