La haute vallée de la Clarèe à Nevache (Htes alpes)

Bonjour à tous,

cette semaine , j’étais pas loin du paradis où presque, je n’avais plus qu’à pousser la porte. Comment ne pas tomber sous le charme de cette belle vallée préservée, qu’est la Clarėe, un bel exemple d’une nature protégée et préservée. Bravo aux personnes qui se sont battues et ont oeuvrés pour que ce site soit un des plus beaux de France.

Lorsque vous quittés Briançon, suivre la direction du Montgenèvre, puis prendre à gauche en direction de Nevache en passant par Val des prés, un village étroit ou deux véhicules ne se croisent pas, il y a un feux en alternance qui régule la circulation. 

A partir d’ici , les paysages sont à couper le souffle, la route longe la Clarée, en direction de Nevache. La Clarée à un profil varié, succédé de longs plats, de petits courants, de gros trous, Le profil de la rivière est doté de gros blocs rocheux , constituant de multitudes caches, les truites peuvent parfois surprendre le pêcheur, une truite de 25 cm, peut vous semblez être une truite de 40 cm, tant elles sont vigoureuses et taillées pour vivre dans ces torrents. Lorsque vous suivez cette route, vous pourrez voir  la rivière qui  serpente le long de la forêt de bois noir. Plus vous montez et plus c’est beau.

Lors de nos balades, j’ai pu retrouver les odeurs de mon enfance, celle du foin fraichement coupé et aussi côtoyé une flore abondante et odorante, envahie par  des nuées d’insectes de toutes sortes,  butinant ces fleurs aux couleurs variées.

Rien de plus agréable, que de passer ses vacances dans une vallée préservée depuis 17 ans. Ici les promoteurs immobiliers ne peuvent plus construire et faire des barres d’immeubles locatifs pour le tourisme. La vie à l’air paisible et les gens eux sont sympas, cela prouve que l’on peut encore trouver des pépites dans notre pays.

La circulation des véhicules est réglementée, un service de bus gratuit vous transporte jusqu’à Nevache, au départ du parking situé en face du camping de la Lame. C’est très pratique pour les campeurs qui possèdent un camping car ou pour ceux qui n’ont pas de moyens de locomotions. Arrivée à Nevache, il faut prendre les navettes qui font des rotations pour 4 euro aller / retour. Elles  vous transportent sur la Hte Clarée, par une route étroite à certains endroits, en longeant la rivière tantôt à droite, tantôt à gauche, cela vous laisse le temps de contempler la beauté des lieux arborés de bois noir, les mélèzes sont alignés telle une toile de maître et tout en bas la Clarée chemine vers la vallée, que c’est beau !…

 Lors du transport, vous pouvez demander au chauffeur de vous déposer aux arrêts prévus pour les divers départs de randonnées qui se  trouvent tout au long de la montée. Pour ensuite faire un arrêt au camping de Foncouverte et poursuivre sa route jusqu’au village de Laval, c’est le terminal, ici la route s’arrête et vous êtes de suite aux pieds des sentiers de randonnées du massif des Cerces et du Thabor, qui se situe à la frontière franco-italienne . Vous pouvez prendre ces navettes vêtus de vos waders et avec vos cannes, les gens sont habitués. Cela permet de pouvoir pêcher la rivière en sectorisant vos sorties.

 

 

 

 

Si vous vous promenez dans Nevache, vous verrez sur la façade de certaines maisons un cadran solaire, je suppose que les propriétaires vivent à l’heure du soleil, on a envie que le temps s’arrête.

 

Histoire d’eau à Nevache, l’eau potable coule de source et de partout dans ce pays montagnard , nous avons bu de l’eau de source toute la semaine, elle coule aux fontaines ou dans le Bachat, une sorte d’abreuvoir réalisé dans un demi tronc d’arbre d’où s’écoule la source, on en trouve de partout et pour sur que vous ne mourrez pas de soif.

Je comprends maintenant pourquoi, mon ami Claude me parle sans cesse de cette rivière et de cette vallée. Je le remercie à jamais, de m’avoir incité à venir et de m’avoir aussi donné quelques infos sur les spots et les infos pratiques.

C ‘est dommage que nous nous sommes pas vu, puisque je suis arrivé une semaine après son départ. Le voici avec deux belles truites de la Clarée , pêchée la semaine dernière aux appâts naturels. ( photos qu’il m’a envoyé de son portable).

 

L’instant ludique du séjour, fût cette petite heure d’initiation de pêche à la mouche et à la cuillère prodiguée à la famille d’Emmeline et à leurs amis californiens et anglais , les explications ont étés donnés par Fabien et moi même. Ce fût un bon moment de partage et même de fous rires , lorsque l’un d’eux à pris un cailloux à la cuillère lors de son 1er lancer (voir photo dans la galerie).

Cette heure de pêche fût propice pour nos amis, car nos pêcheurs en herbe, ont réussis à prendre une bonne dizaine de saumon de fontaine, certes de petites tailles dont un seul maillé, sans compter ceux qu’ils ont ratés par le manque d’expérience. Pour certains c’était la 1ère fois qu’ils tenaient une canne à pêche dans leurs mains.

Petite info , pour les pêcheurs débutant à la mouche et qui désirent s’entrainer en sèche, vous trouverez ce parcours sympa , avec beaucoup de saumons de fontaine petits et gros, ils n’hésitent pas à prendre votre mouche. Nous, nous  avons pêchés avec un tabanas, sur une pointe en 14/100 ème sur un bas de ligne très court, la pêche s’est faite en peignant les bordures, les poissons ne sont pas trop regardant et montent bien, soyez attentif car les ratés peuvent être nombreux.

Massif des Cerces et du Thabor
 Massif des Cerces et du Thabor

Nous avons passés une semaine de vacances fort agréable, partagée entre balades avec mon épouse et quelques sessions de pêche, une des raisons de ma venue bien évidemment. Voici quelques autres photos réalisées au cours de mon séjour , j’espère qu’elles vous donnerons envie de vous en rendre compte par vous même.

 

En passant par le massif central

Bonjour à tous,

flashback sur  mon week-end prolongé ,  passé dans le Lot à Figeac du 20 au 23  Juin, ou nous étions partis dans cette région car, nous étions conviés à un mariage. Une aubaine pour moi, car je ne pouvais passer dans cette région, sans emporter mes cannes, afin de profiter des quelques haltes, pour pêcher quelques rivières se trouvant sur mon itinéraire, hélas la météo en avait décidée autrement 😦

Parti avec notre camping car, nous avons pris la route tranquillement, sans se presser puisque nous avions deux jours d’avance. J’ai passé la première nuit du côté du Puy en Velay, à Brives Charensac , dans un camping situé au bord de la Loire et de se camping à environ 1km se trouve un parcours No-kill, je n’ai pas eu le temps de le pêcher.

 

Sur la route avant d’arriver à Murat, se trouve un grand parking sur la gauche,  je décide de faire une pause casse croûte à cet endroit précisément, parce qu’il est juste en bordure de l’Alagnon, une opportunité que je ne peux ignorer et je profite d’un petit instant pour sortir la canne.

Hélas, ce sera sous un gros orage que je prendrais quelques truites.

Le 23 Mai, sur le retour, je ferais un arrêt à la Ferrière Ste Marie, sur les bords de l’Alagnon une nouvelle fois, ou nous allons passer la nuit.  J’en profite pour un petit coup du soir, il y a une grosse éclosions de May fly il est  21 h et pas d’activité de surface, je vais pêcher les quelques courants avec un sedge , je toucherais trois truites.

La Cère à Figeac, jolie rivière ou je n’ai fait qu’un arrêt photo, vu quelques barbeaux et chevesnes, mais sur l’amont j’ai pu apercevoir quelques jolis courants, ce sera pour une prochaine venue.

 

Week-end provençal

Bonjour à tous,

me voici de retour après quelques jours d’absence et de maintenance du blog, car j’étais partis pour un long week end de l’Ascension, passé en Drôme provençale, au camping   » Les bois du Chatelas  » à Bourdeaux 26640 , classé 5 étoiles et très bien pour les familles et les enfants.

Le choix de notre résidence fût choisi et proposé par notre fils ainé et sa compagne , afin de passer un long week end, tous en  famille pour fêter son 40 ème anniversaire.

Après vérifications géographiques, j’ai pu voir que ce camping se situé pas très loin d’une rivière et d’un parcours No kill, il ne m’en fallait pas plus pour emmener les cannes. Mais cela ne sera pas simple lorsque l’on est en famille avec enfants et petits enfants, vu le nombre d’activités prévus pour tous, lors de ce long week-end.

Le vendredi matin, j’ai quand même pu trouver un petit moment, c’est Fabien qui m’a emmené sur place, lui devait aller faire de l’escalade et ne pouvait être avec moi le matin. Ne connaissant pas le secteur, j’ai opté pour un parcours situé à l’aval du village, situé sur la rivière le Roubion, les niveaux déjà bien bas pour ce début Juin. Le parcours est assez sympa avec de jolis courants, de belles caches, de belles éclosions, mouche de Mai, sedge, eccdyo, baetis , plécoptère et pourtant  je n’ai pas vu la queue d’une truite, j’ai pris seulement deux chevesnes en nymphe, sans doute ai-je mal appréhendé le secteur.

Le vendredi après midi, nous y sommes retournés avec les enfants pour une initiation pêche au toc et découverte des invertébrés avec notre guide familial Fabien. Nous avons pris les cartes de pêche pour les enfants à l’aappma locale, ils  étaient pressés d’être au bord de l’eau. Une fois sur place, il nous fallait traverser le petit cours d’eau, bien évidement ce fût épique et peu discret, surtout lorsque l’on veut pêcher la truite. En tout cas, l’ambiance était bonne et les enfants ravis et conquis. Fabien commence par les invertébrés et tout se petit monde part à la recherche de larves aquatiques , puis une fois fait, il passe à la présentation du matériel et ensuite à la pratique. Quelques chevesnes, se sont laissés prendre, les plus gros plus méfiants n’ont pas voulu de nos appâts. Au fil de la progression du cours d’eau,  je parviendrais à faire monter une belle truite sur une émergente cdc, aussitôt ferrée, elle s’en est aller sous une berge, je n’ai hélas pas pu la sortir de ce fatras, tentant en vain de la faire sortir, elle à finie par se décrocher, j’ai perdu ce poisson estimé à 30 cm et donc je n’ai pas de photo à vous présenter.Voici quelques photos de cet après midi d’initiation avec Fabien.

Après infos suite à mes contacts, j’ai su qu’il fallait pêcher encore plus en amont du village, là, ou un infranchissable ne permet pas aux chevesnes de remonter et ce serait sur se secteur en no kill, que les truites sont présentent. Un regret, c’est de ne pas avoir pu rejoindre le président de l’aappma locale qui m’avait très gentiment invité à faire un coup du soir, ceci dû au timing familiale pour cause d’anniversaire et de réservation au restau.

La suite du week-end , je l’ai passé auprès des miens,  avec mon épouse, mes enfants et leurs conjoints, mes petits enfants, ce fût un programme chargé, balade sur les hauts de Bourdeaux, jeux, rires, piscine, pour profiter de ses bons moments ou les soucis quotidiens furent oubliés durant ce long week-end.