Le radier

Qu’est-ce qu’un Radier ? C‘est la zone située juste en amont des cassures et des zones profondes de types « pools » (mouilles..).

Dans les rivières de 1ère catégorie les radiers sont d’excellents postes pour pêcher les truites farios en été. Ils sont reconnaissables à leurs faibles profondeurs et la présence d’herbiers.

Le début du radier, se situe en aval immédiat des fosses, là ou la profondeur remonte sensiblement, parfois de façon importante. Ce qui correspond à la présence d’herbiers. Le fond du pool, avant la tête de radier, est un poste occupé par une ou plusieurs belles truites.

La tête du radier, se situe au milieu de la rivière, juste en aval de la zone la plus profonde. C’est sur cette zone, en toute fin de lisse, que vous pouvez rencontrer de beaux gobages. C’est un emplacement privilégié pour la pêche de début ou de fin de journée, les grosses truites peuvent également venir s’installer sur ces zones.

La végétation ou ripisylve est aussi intéressante dans ces zones car elle produit de l’ombre sur la rivière et, lors de journée ensoleillée, vous pourrez trouver la présence de truites même dans peu d’eau. Il est recommandé d’avoir une approche très discrète sur ces zones peu profondes ou les poissons sont sur le qui-vive.

Les truites, vous les trouverez tout le long de la bordure du radier mais également dans la veine centrale de ce dernier, derrière chaque petit bloc. Les plus beaux poissons, eux, se situent en amont non loin de la fosse.

La profondeur, sur la partie aval du radier, sera moins importante. C’est la zone ou vous pourrez voir une sensible accélération du courant dû à l’appel de la chute. Ces postes sont le plus souvent habités par les ombrets ou les truitelles mais une grosse truite peut être présente à la recherche de nourriture. Les poissons sur ses postes ne sont pas toujours faciles à pêcher en raison des problèmes de dérive rencontrés.

L’aval de la chute, elle ne fait pas partie du radier, mais crée souvent des situations similaires. Surtout de chaque côté de la veine centrale, dans les remous peu profonds et bien oxygénés ou maraudent les truites à l’affût de toute nourriture qui tombe de cette chute d’eau, tandis que les ombres communs eux se situent à la limite du courant central.

 

Publicités