Les sanctions en cas de destruction de frayères

Projet de loi sur l’eau sur la protection des milieux aquatiques

Sources : www. senat.fr

Article 8 –
(Articles L. 432-3 et L. 432-4 du code de l’environnement) –

Sanctions en cas de destruction de frayères et possibilité d’imposer des mesures de rétablissement du milieu aquatique

– L’article 8 comporte des dispositions qui traitent des sanctions encourues en cas de destruction de frayères, de zones croissance ou de zones d’alimentation ou de réserves de nourriture de la faune piscicole.

– Le paragraphe I modifie l’article L. 432-3 du code de l’environnement qui, dans sa rédaction actuelle, indique que les installations ou travaux qui sont de nature à opérer de telles destructions sont soumis à autorisation et que le défaut d’obtention de cette autorisation est puni de 18 000 euros d’amende. La modification proposée renverse ce principe en prévoyant que toute activité conduisant à ces destructions est punie de 50 000 euros d’amende, à moins qu’elle ne résulte d’une opération autorisée et n’ait été expressément prévue par l’acte d’autorisation. Par analogie avec les dispositions de l’article L. 432-1 relatives aux déversements de rejets dans les eaux nuisant à la vie piscicole, l’article autorise désormais le tribunal à ordonner la publication d’un extrait du jugement aux frais de l’auteur de l’infraction dans deux journaux qu’il désigne.

– Le paragraphe II complète l’article L. 432-4 en permettant au tribunal d’ordonner des mesures destinées à rétablir le milieu aquatique dans son état antérieur ou à créer un milieu équivalent en cas de condamnation pour destruction de frayères ou en cas de rejets nuisant à la faune aquatique.

 

Il suffit juste de faire attention ou vous mettez vos pieds

Amis pêcheurs, en respectant cette énième recommandation, vous aurez une reconnaissance pour le travail accompli par les aappma qui font du patrimonial pour préserver l’espèce.

Les truites et les ombres, pour ce jour tant attendu, vont voir défiler un grand nombre de pêcheurs foulant les graviers de leurs bottes, sans se soucier des oeufs déposés sous les cailloux et pas encore éclos. Il est recommandé de faire attention lorsque vous traverser de long en large la rivière, au risque de soulever les graviers sous les lesquels les truites ont pris soin de déposer leurs ovocytes l’hiver dernier. Alors quitte à être répétitif, je vous recommande de prendre soin de votre terrain de jeu en évitant de marcher dans l’eau.

Bonne ouverture et bonne saison 2018 !

 

Cliquez sur la photo pour suivre les infos des pêcheur du haut Guiers

 


La Rivière Buissonnière

Je vous souhaite à tous une très bonne ouverture 2016

riviere gorgeJe sais que demain, vous allez reprendre le chemin des rivières et après cette longue trêve hivernale, comme un gamin privè de son jouet, vous allez reprendre en main votre matériel ou bien vous habituer au nouveau. Quoiqu’il en soit, je souhaite à tous , de prendre la truite de votre vie, celle qui pour vous ,vous semblera la plus belle à vos yeux.

Peu importe la taille, une belle truite n’est pas forcément la plus grosse, non une belle truite est, celle qui vous à donnée le plus de plaisir, par la beauté de sa robe, sa difficulté à la leurrer, ses nombreuses chandelles pour ne pas se laisser mettre dans l’épuisette , d’oublier vos soucis quotidiens , vous évader et savourer la nature, savoir écouter le bruit de l’eau, le chant des oiseaux, voilà ce qu’est la vraie pêche, alors encore une fois, je vous remercie d’être  passer me voir régulièrement sur ce blog !!

Moi comme le mauvais élève, je reprendrais chaque jour le chemin de   » La rivière Buissonnière  » .

Je vous dit à très bientôt pour de nouvelles aventures !! ……

Halieutiquement vôtre …

Léo