L’itinéraire d’un guide de pêche depuis les années 90

La pêche à la mouche.
De sa passion, il en a fait son métier !

Petit historique d’une carrière qui prend racine depuis les années 90.

Fabien Caterina n’est pas devenu guide de pêche par hasard. Malgré sa trentaine, il a plus de 25 ans d’expérience de pêche à la mouche. Il excelle également dans d’autres techniques comme la pêche en dérive naturelle (Sempé) et les pêches en nymphe avec une canne à mouche ou aux appâts.

Dès l’âge de 18 mois il avait cette concentration et était déjà en Immersion !

Nous sommes en 1994, année ou il apprend à se servir d’une canne à mouche par des exercices de lancer sur la pelouse de notre maison. Il n’avait que 6 ans. Mordu, il pratique ensuite sur nos rivières de proximité, le Guiers mort, le Guiers vif et le Guiers qui furent longtemps (et sont encore) nos terrains d’émerveillement. Je me souviens encore lorsque je le portais sur mes épaules pour traverser là ou il n’avait pas pieds.

 Sur ces photos on peut voir Fabien du haut de ses 8 ans, vêtu d’un short, de bottes, d’une veste de pêche en jean et de sa casquette fétiche « Devaux ». Son matériel ? Une canne de 8’5 Pezon Michel, un moulinet Ritma 80 et une soie wf5.

Il arpente le Guiers mort, sous mon regard attentif.  Il est encore en pleine croissance. Ses petits bras tiennent la canne d’une main et de l’autre, la soie. Les gestes de métronome donnent le tempo, il s’applique dans ses lancers faisant virevolter cette soie dans les airs.

Cherchant le moindre petit cailloux où se cache la truite supposée se nourrir, il prospecte et s’applique. La mouche tombe maladroitement, tirée trop rapidement par le courant. Je le drive, lui donne les infos nécessaires à une bonne dérive. Cette fois, la mouche ne drague pas, elle passe juste à l’endroit où le petit gobage a crevé la surface de l’eau.

J’aperçois cette petite truite qui monte gueule ouverte pour se saisir de l’artificielle. Je lui crie « Gobage ! » mais cela ne sert à rien, elle est déjà prise. La canne haute, il ramène son poisson avec délicatesse, lui retire la mouche de la gueule et la remet à l’eau tout heureux de voir repartir cette truite sans demander son reste.

L’apprentissage de la pêche à la mouche passe aussi par la création de ses propres mouches, le plaisir n’en est que décuplé et c’est très tôt que Fabien réalise les siennes.

Au fil des années, il progresse toujours plus… Qui aurait pensé qu’un jour il en ferait son métier?

Le voici sur le Guiers vif  et déjà il savait prendre des truites et des ombres en nymphe à vue ou en sèche, il avait cette passion, devenue vocation.

Pour la pêche en réservoir, il n’était pas le dernier à sortir son épingle du jeu. À l’époque, nous allions à Trept, Barouchat, le Marandan, Virieu et le parcours des Fontaines avec le club mouche de Moirans / Vourey .

 Le voici à son adolescence lors de nos sorties de pêche avec le club mouche du c.e.a Grenoble, ici à Goumois en 2004 :

À Barouchat en 2008 :

Puis les belles prises se succèdent..

Il entre alors au CFPPA de Lozère et intègre le centre de formation de Marvejols pour apprendre le métier de Guide de pêche. Il sort diplômé en 2014 et crée son entreprise aussitôt en 2015. Immersion Pêche voit le jour, l’activité grandit et les prestations appréciées puisque Fabien exercera sa 5ème année en 2019 dans les départements de l’Isère, de la Savoie, et de l’Ain.

Fabien en voyage de pêche à la mouche en Norvège, 2017
Fabien en voyage de pêche à la mouche en Norvège, 2017
Fabien en sèche le jour de la fermeture de la pêche 2018.

Voilà ce qu’est devenu le garçon que j’ai accompagné tout jeune et que j’ai vu évolué, il a de longues années d’expérience à son actif. Vous pouvez y aller les yeux fermés, faites lui confiance…!

Si vous êtes à la recherche d’un guide de pêche à la mouche, laissez vous guider par Fabien Caterina.

Pour plus d’informations, je vous invite à vous rendre sur son site www.immersionpeche.com